8 clés pratiques pour réussir un entretien d’embauche

Dessin coloré qui représente trois personnes assises dans un couloir. Elles sourient et elles semblent espérer réussir un entretien d'embauche.

L’objectif de cet article est de te donner des clés concrètes pour t’aider à réussir un entretien d’embauche.

Que tu sois en recherche d’emploi, en alternance ou que tu postules pour un stage, ces conseils pourront probablement être utiles.

Tu as postulé à un poste, envoyé ton CV et ta lettre de motivation et le recruteur t’appelle pour te rencontrer.

Ce job, qui était une projection lointaine, devient alors une réalité plus concrète. Le stress monte.

Maintenant, comment bien préparer son entretien de recrutement ?

Découvre dans cet article les clés pratiques pour réussir cette étape.

Passer une entrevue face à face n’est pas un moment facile. En appliquant ces quelques conseils, tu auras davantage confiance en toi et tu seras naturellement plus à l’aise pour parler de toi.

Tu auras également une posture plus professionnelle et impactante.

Alors, comment réussir son entretien ?

Clé #1 : L’entretien d’embauche est un échange

Tout d’abord éclaircissons un malentendu très répandu sur ce « grand moment » 😉.

Ce n’est pas un examen !

Comme lorsque tu étais conditionné par le stress des examens sur les bancs de l’école, tu te places un peu dans la position d’un élève qui va être « évalué ». Malheureusement, de cette façon, tu te mets toi-même dans les conditions d’une évaluation. Cela génère du stress, trahi par ton langage corporel et la discussion devient une épreuve.

Or une entrevue pour une embauche n’est pas un « examen » !

Croquis au crayon de bois gris d'une jeune femme assise à un bureau. Elle étudie un document pour réussir son entretien de recrutement. Il y a une pile de documents sur le bureau.

Une discussion d’une ou deux heures ne permet pas d’évaluer qui tu es, encore moins d’estimer la valeur de ton profil. Cela n’a aucun sens.

Et pourtant, tu portes sur cette rencontre une forte charge émotionnelle qui met à l’épreuve ta confiance et ton estime de toi.

C’est avant tout un échange

Lorsqu’un recruteur souhaite rencontrer un candidat pour un premier entretien, il veut avant tout échanger avec lui. Son CV l’intéresse et il souhaite mieux le connaître.

Du côté du postulant, cette rencontre est la possibilité de se rendre dans l’entreprise, de rencontrer les interlocuteurs, de mieux cerner le poste proposé.

C’est donc un échange d’égal à égal. C’est essentiellement une rencontre où chacun doit se faire l’idée la plus claire de la future collaboration.

Mais pour le vivre au mieux, il va falloir préparer cet entretien !

Clé #2 : Identifie les objectifs de l’entretien

Pour réussir un entretien d’embauche il est indispensable de bien le préparer.

Et pour bien préparer un entretien d’embauche, tu dois identifier quels sont les objectifs de la rencontre.

Les objectifs du recruteur

Le recruteur a 2 objectifs principaux lors de son échange avec le postulant :

  • Détecter le profil le plus « pertinent »
  • Séduire le candidat

Il ne cherche pas le candidat « parfait », il cherche celui qui sera le plus capable de s’adapter à la société et à la fonction.

Tableau lumineux sur lequel il est écrit "Nobody is perfect", ce qui signifie "personne n'est parfait". Le message est écrit en lettres colorées. Il n'est pas nécessaire d'être parfait pour réussir un entretien de recrutement.
Le recruteur sait qu’aucun candidat n’est parfait

Pour départager différents candidats potentiels, il aura en tête ces questions :

« Comment gère-t-il les situations difficiles ? »
« Va-t-il s’intégrer facilement dans l’équipe ? Avec la hiérarchie ? »
« Est-ce que cette personne m’inspire confiance ? »
« Est-ce que j’ai envie de travailler avec lui ? »

L’entrevue lui permettra de :

  • Préciser le profil du candidat
  • Déceler ses aptitudes interpersonnelles
  • Cerner sa personnalité

De son côté, le recruteur communiquera sur la société, son organisation, ses valeurs. Son objectif est de donner envie au candidat d’intégrer l’entreprise mais aussi de diffuser une image de marque positive auprès des différents postulants.

Pour aller plus loin découvre cet article : 3 conseils qui m’ont le plus aidée à progresser

Tes objectifs pendant la rencontre

Ainsi tu vois qu’il n’y a pas seulement le recruteur qui doit être séduit.

Ton objectif lors de la rencontre est d’évaluer si le poste convient à ton profil et à tes aspirations. Est-ce que tu te projettes dans cette fonction et dans cette « boîte » ? Est-ce qu’il est en phase avec ton projet professionnel ? Est-ce que le salaire proposé correspond à tes attentes ?

In fine tu es aussi en mesure de renoncer au job s’il ne te convient pas.

Clé #3 : Change ton angle de vue

Les recrutements sont généralement menés par les cabinets de recrutement ou par les organisations elles-mêmes. De ce fait, les personnes n’ont donc pas tous les mêmes aptitudes pour mener les entretiens d’embauche.

Le recruteur n’est pas toujours un professionnel du métier

On n’y pense pas, mais la personne que tu rencontres n’est pas toujours un professionnel du recrutement. Dans le cadre d’une candidature, tu ne passes pas forcément par l’étape du « agence ».

Lorsque l’entreprise réalise elle-même les démarches, c’est parfois le responsable comptable, ou le dirigeant, ou le RH, ou le responsable opérationnel qui rencontre directement son futur collaborateur.

Quelle que soit la fonction du (peut-être) futur employeur que tu rencontres, il a des enjeux forts : il doit recruter un potentiel collaborateur qu’il aura rencontré 1 ou 2 fois seulement et il a des comptes à rendre. Il sait qu’une erreur dans le casting coûtera une somme très importante à la société.

Lui aussi doit réussir son entretien d’embauche ! 😀

Et faire passer les entretiens n’est peut-être pas sa zone de confort…

À partir de là, garde en tête que ton interlocuteur est aussi stressé de se tromper dans sa décision que toi de te présenter à cette entrevue !

En règle générale, tu peux rencontrer tous les profils : sympathiques, agressifs, introvertis, passionnés, secs, speed, compatissants, stressés, indifférents… ne te laisse pas impressionner et surtout ne tire pas de conclusion ni d’interprétation hâtive (positive ou négative).

Dessins de visages humoristiques avec des expressions différentes
Les recruteurs ont des personnalités très différentes

Ta mission (si tu l’acceptes…)

Alors bien sûr, il s’agira de faire bonne impression. Mais quelle que soit sa première impression, cet échange te permettra de présenter comment tu fonctionnes et de donner un aperçu sur qui tu es.

Je préfère dire que ton objectif n’est pas de te « vendre », car c’est malheureusement une posture souvent mal comprise, surjouée et mal jouée, et c’est l’échec assuré.

Plus exactement ta mission, pendant la discussion, c’est avant tout de rassurer ton interlocuteur sur ta capacité à intégrer ses équipes et à réaliser les tâches attendues.

Clé #4 : Comment bien préparer ton entretien

Alors « exit » l’arrivée à l’entrevue en mode « naturel » et la fleur au fusil !

Tu dois impérativement préparer ton intervention. Cela demande de la réflexion au début mais je t’assure que cela te fera gagner du temps par la suite.

Elle te permettra aussi de faciliter ta recherche d emploi.

La première phase de préparation est centrée sur toi, la seconde phase concerne l’entreprise dans laquelle tu postules.

1ère phase : Valorise tes savoir-faire et montre ta valeur ajoutée

À l’image d’un bilan de compétences, tu peux procéder par étapes :

  • fais le point sur tes précédentes fonctions,
  • récapitule tes expériences,
  • détaille tes fonctions, tes actions, tes projets
  • détaille les tâches de tes journées types

Pour cela tu peux aussi t’aider de tes fiches de poste.

L’objectif est d’avoir une cartographie précise de tes réalisations. Parfois certaines tâches te paraîtront évidentes mais tu dois les identifier.

Tu t’apercevras aussi que tu sais gérer de nombreuses tâches et cela contribue au regard positif que tu portes sur ton expérience.

Ensuite, précise les capacités et les qualités que ces tâches ont demandées. Tu as certainement développé des capacités techniques, relationnelles, managériales, fonctionnelles, interpersonnelles…

Réalise la même démarche avec tes loisirs et tes passions.

De cette façon tu identifieras immédiatement la valeur ajoutée de chacune de tes actions.

Valorise également ce que tu estimes être des « zones d’ombre ». Ainsi tu porteras un regard plus constructif sur ces éléments.

N’hésite pas à solliciter ton entourage pour réaliser cette étape la plus longue.

L’avantage est que tu n’auras pas à refaire cette étape. Tu n’auras qu’à la compléter au fur et à mesure de tes rencontres.

Une personne tape sur un clavier d'ordinateur portable et un dessin d'arbre de compétences sort de l'écran.

2ème phase : Informe-toi sur l’entreprise

C’est une évidence, il est indispensable de t’informer sur l’organisation dans laquelle tu postules.

Certains attendent le jour de la rencontre pour poser des questions, c’est une erreur.

Les lecteurs de cet article ont aussi lu :  "Meilleurs" défauts entretien d'embauche

Consulte leur site internet, tu y découvriras de nombreuses informations comme leurs réalisations, leurs projets, l’organigramme, les valeurs et leur historique.

Consulte également leurs pages professionnelles sur les réseaux sociaux comme LinkedIn, les actualités etc…

Cela doit t’amener à mieux comprendre l’environnement et les enjeux du poste à pourvoir.

On s’aperçoit que, finalement, bien se préparer à un entretien est un atout majeur pour se démarquer des autres candidats.

Clé #5 : La posture pour réussir son entretien d’embauche

Je ne m’attarderai pas sur l’évidence de prêter attention à ta tenue vestimentaire, à la ponctualité, à la politesse (peu de gens pensent à saluer le personnel de l’accueil lorsqu’ils repartent !).

C’est le moment pour toi de mettre en avant ta valeur ajoutée et d’avoir un maximum de précisions sur la future fonction et sur l’entreprise.

Ton objectif, à la fin de cet échange, est d’avoir suffisamment d’éléments pour savoir si tu souhaites l’intégrer.

Exemples de questions à poser

Toutes les précisions concrètes que l’employeur te donnera te permettront de mieux aborder le métier et de te projeter dans le job.

Intéresse-toi à l’entreprise, c’est primordial. Si la personne vient te chercher et que vous traversez les couloirs ensemble, c’est l’occasion de lui poser des questions sur leur implantation, sur l’effectif, sur un événement en cours… bref, ce qui te viendra à l’esprit en évoluant dans le bâtiment.

Pendant l’échange, n’hésite pas à poser des questions sur l’équipe, l’organisation, le marché… Si la discussion se déroule en présence du responsable opérationnel, il pourra t’apporter des réponses concrètes.

Une autre question intéressante est de demander quelles sont les caractéristiques importantes de l’emploi proposé. Cela te permettra de cerner quelles aptitudes le responsable attend du futur collaborateur.

Par exemple :

Si « le service fonctionne à flux tendu », cela signifie que le candidat doit savoir gérer le stress et assurer les délais. Tu peux souligner que, par tes précédentes réalisations, tu es résistant à la pression et le respect des délais est primordial pour toi.

Si « le poste implique de savoir travailler avec différents services », comme en gestion de projet par exemple, tu mettras en avant ta capacité à travailler en transversalité, à organiser le travail, à communiquer avec les différents interlocuteurs.

Enfin, tu peux lui demander : « Comment voyez-vous l’évolution du service d’ici 3 ou 5 ans ? Qu’attendez-vous des personnes qui y travaillent ? ».

Cette question permet de vous assurer tous les deux que vous partagez des objectifs communs et que vous allez travailler « dans le même sens ».

Dessin de 2 mains qui se serrent en une poignée de main
S’assurer que vous partagez des objectifs communs

Présentation de ton parcours

Aaahhh… LA fameuse injonction classique et redoutée de l’entretien d embauche : « Parlez-moi de vous » !

C’est une question ouverte et ta réponse est bien entendu laissée à ta libre appréciation. Cependant, elle présente aussi un risque de te disperser dans des détails qui importent peu.

À mon sens, il est important de prendre en compte 4 éléments importants dans ta présentation :

1/ Ne déroule pas ton discours comme un plagiat de ton CV et de ta lettre de motivation. Ce qui intéresse la personne, c’est comment tu as géré ces fonctions, quels étaient les enjeux et quels sont les résultats que tu as obtenus.

2/ Focalise l’échange sur les missions que tu as réalisées, sur les qualités qu’elles ont nécessité. Par exemple, au lieu de dire « j’aime bien travailler en équipe », explique une mission que tu as réalisée et précise qu’une de tes motivations c’était de travailler en équipe.

3/ Évoque les difficultés, les événements inattendus que tu as rencontrés et les solutions que tu as apportées. Ces moments font partie de la vie professionnelle et cela renforcera ton authenticité. Ce qui importe, c’est la façon dont tu as géré la situation, les savoir-faire techniques/humains/relationnels que tu as développés.

4/ Aborde aussi tes passions et tes activités. Elles font partie de ta vie et elles te permettent, elles aussi, de développer des aptitudes. C’est d’ailleurs souvent l’occasion d’un échange plus détendu et agréable.

Dessin coloré avec un couple joyeux sur un bateau sur la mer
Tes passions valorisent aussi tes aptitudes

Ensuite, pour mettre toutes les chances de ton côté, il est important que tu prépares les questions fréquemment posées.

Ce ne sont pas forcément des questions-pièges contrairement à ce qu’on dit généralement. Ce sont surtout des questions pertinentes qui permettent de mieux connaître le candidat.

Clé #6 : Répondre aux questions à forte valeur ajoutée

Une étape pour réussir un entretien d’embauche est d’anticiper les réponses aux questions et les objections qui te seront posées.

Voici des exemples de questions courantes qui peuvent facilement déstabiliser.

Comment répondre à la question : « Qu’est-ce que vous entendez par… ? »

L’objectif de cette question est de préciser des informations manquantes ou qui paraissent trop vagues ou contradictoires.

Il est alors nécessaire de répondre précisément, avec des éléments et des faits concrets.

Comment répondre à la question : « Pouvez-vous expliquer ce trou dans votre CV ? »

Il se peut qu’il y ait ce qu’on appelle communément des « trous » dans ton itinéraire professionnel et que l’interviewer cherche à savoir ce qui s’est passé.

Loin de juger tes choix ou ton itinéraire professionnel, il veut surtout comprendre ta démarche et tes motivations.

Quelle que soit la raison, pour faire un break, changer d’orientation, élever les enfants, voyager etc… l’important est d’exprimer ce qui a compté pour toi et le sens de tes choix. Sois honnête (sans te dévaloriser). Assume tes choix et rebondis sur cette question pour dire ce que cela t’a apporté, en étant raccord avec tes valeurs.

Puzzle blanc avec une pièce manquante. Un bonhomme bleu souriant apporte la pièce manquante.
Aborde avec authenticité un « trou » dans ton CV

Ton discours doit être authentique et constructif.

Garde en tête que le regard que tu portes sur ton parcours conditionne aussi le regard du recruteur.

Comment répondre à la question : « Pour quelle raison je vous choisirais plutôt qu’un autre candidat ? »

Cette question est embarrassante lorsqu’elle n’est pas préparée. En réalité c’est assez simple d’y répondre sans te mettre en porte-à-faux.

Cette question est une excellente occasion de synthétiser les avantages de ta candidature.

Par exemple, tu peux répondre avec ces différents éléments :

  • synthétise ta compréhension des axes majeurs du poste,
  • valorise tes atouts, ce que tu peux apporter à l’entreprise,
  • exprime ton envie de l’intégrer et ce que cela va t’apporter.

Concrètement, cela pourrait donner cette réponse :

« Au vu de notre échange, j’ai compris que la fonction nécessite de maîtriser XXX et XXX pour bien gérer les missions XXX. Dans mon expérience précédente, j’ai pu démontrer mes aptitudes en XXX et j’ai obtenu des résultats.

J’ai aussi la capacité de gérer XXX car je sais que cela est un point important pour atteindre vos objectifs.

Je suis très motivé pour intégrer votre organisation parce que la mission que vous proposez me permettra de réaliser le challenge de XXX / ou la mission XXX / ou la passion XXX et c’est exactement mon ambition. »

De cette manière, tu fais une synthèse d’ancrage bien utile.

En te recrutant, il doit avoir le sentiment que tu vas contribuer au développement de sa société.

Comment répondre à l’objection : « Il vous manque une compétence technique« 

Ne te laisse surtout pas déstabiliser par cette objection.

Si c’était une compétence technique majeure, elle aurait mentionnée dans l’annonce. Également, il aurait déjà constaté que tu n’avais pas cette compétence à la lecture de ton CV.

Il y a donc de fortes chances que cette question concerne une compétence secondaire et ce n’est pas un point faible pour autant.

Ce point est l’occasion de montrer que tu es motivé pour te former et monter en compétence. Tu as compris que, dans leur organisation, cette compétence est nécessaire pour mieux réaliser ta mission. Tu veux donc te donner les moyens d’atteindre tes objectifs et tu es prêt à suivre une formation.

Couteau suisse avec différentes compétences dont les réseaux sociaux
Une compétence manquante n’est pas nécessairement un frein

Clé #7 : Bien conclure

Vous arrivez à la fin de votre échange.

Tu vas donc faire un ancrage auprès de ton interlocuteur pour l’aider à synthétiser les éléments clés que tu veux souligner.

Si tu ne l’as pas déjà fait précédemment :

  • synthétise ta compréhension des axes majeurs du poste,
  • valorise tes atouts, ce que tu peux apporter à l’entreprise,
  • exprime ton envie de l’intégrer et ce que cela va t’apporter.

Ensuite, si tu n’en as pas eu l’information, tu peux demander :

  • comment se déroule la suite du processus,
  • sous quel délai tu peux les contacter pour avoir un retour sur cet échange,
  • à quelle échéance ils souhaitent que le collaborateur prenne ses fonctions…

Tu auras ainsi une vision précise sur les délais et le processus de recrutement.

Clé #8 : Le processus continue après la rencontre

Enfin, un point déterminant pour réussir un entretien d’embauche : ne néglige pas la phase qui suit la rencontre.

Si le processus dure un certain temps, tu dois garder le contact.

Tu peux les contacter quelques jours après pour proposer de clarifier d’éventuelles questions survenues après votre échange. Ne leur demande pas s’ils ont pris leur décision, surtout s’ils t’ont dit que le processus prendrait quelques semaines !

Il est aussi intéressant de demander comment ils ont perçu votre échange, les points forts et les points faibles que tu peux travailler. C’est un retour très enrichissant qui te permettra d’améliorer tes futures présentations.

Cela montre aussi à ton interlocuteur que tu sais te remettre en question et que tu cherches à t’améliorer.

Les lecteurs de cet article ont aussi lu : La formation professionnelle comme levier de réussite

En conclusion

Pour résumer, je dirais que réussir son entretien d’embauche tient finalement en 2 temps :

  • Bien préparer ton échange pour avoir les idées claires sur tes compétences et tes motivations.
  • Te mettre dans une posture d’échange en tenant compte des objectifs réciproques.

Tu dois avoir une idée claire de ta valeur ajoutée pour qu’elle devienne une ligne de force dans la rencontre.

Tu comprends pourquoi la phase de préparation à un entretien est déterminante. Elle clarifie ton itinéraire professionnel et, sur le plan psychologique, elle t’aide à adopter une posture professionnelle et plus sereine.

Une bonne préparation est une condition essentielle pour avoir davantage confiance en toi durant ce temps fort.

Et enfin, j’ajoute que réussir un entretien d’embauche ne signifie pas forcément décrocher le job. En effet, une entrevue peut être remarquablement bien menée mais ne pas aboutir à une collaboration, pour de nombreuses raisons !

Maintenant, pour t’aider à prendre du recul lors de ta prochaine rencontre, n’oublie pas que, toi aussi tu recrutes ton futur job !

Alors bonne chance !

Marie Josnin - Oser et Réussir

👉 Tu connais un ami ou un collègue qui doit prochainement passer un entretien d’embauche ? Tu peux l’aider en lui transmettant cet article 😉

👉 Dis-moi en commentaire, quelle est ta principale difficulté lors d’un entretien ?

Si tu as aimé cet article, partage-le ! :)

Partage ici ton commentaire