« Meilleurs » défauts entretien d’embauche

Dessin de chat ayant le défaut d'être grincheux pour représenter les défaut en entretien d'embauche

🚀 Pour anticiper les questions du recruteur, cet article t’aidera à présenter tes « meilleurs » défauts en entretien d’embauche.

Tu as proposé ta candidature pour un poste et te voilà dans la short-liste du recrutement.

Bravo ! Le recruteur souhaite te rencontrer, tu es invité à passer un entretien.

Parmi les différentes questions qui te seront posées, tu devras probablement parler de tes qualités et de tes défauts.

Le rôle du questionnement en entretien d’embauche

L’entretien d’embauche est un moment décisif dans le processus de recrutement. Il détermine si le recruteur et le candidat souhaitent collaborer ensemble ou pas dans le futur emploi.

Les étapes de l’entretien d’embauche

Dans le déroulement classique d’un entretien de recrutement, l’échange se passe en 4 phases principales :

  • l’accueil du candidat
  • la présentation du poste à pourvoir et de l’entreprise
  • la présentation du candidat (parcours professionnel et personnel)
  • la conclusion de l’entretien

Tout au long de ces étapes, la discussion évolue avec des questionnements.

L’objectif pour le recruteur c’est d’avoir un maximum d’informations sur ton parcours, tes compétences et tes motivations.

En un temps record il doit se faire une idée sur ta personnalité et sur tes capacités à t’intégrer dans son entreprise et dans son équipe. C’est un sacré challenge !

Cependant, la personne que tu rencontres n’est pas toujours un professionnel du recrutement. Comme je l’explique dans mon article 8 clés pratiques pour réussir un entretien d’embauche, il est fréquent que ce soit le manager du service, le responsable administratif ou le dirigeant lui-même qui mène l’entretien avec toi. Dans ce cas, les recruteurs n’ont pas nécessairement les compétences pour mener un entretien d’embauche. La plupart du temps, ils aborderont leur questionnement selon leur feeling et leurs besoins.

Les questions ouvertes et fermées en entretien

Comme je l’ai déjà abordé dans cet article, l’entretien d’embauche doit être avant tout un échange d’égal à égal. Cela n’exclue évidemment pas un processus de questionnements réciproques pour permettre à chacun de mieux connaître les attentes.

Dans ce but, on emploie majoritairement des questions ouvertes et fermées.

Les questions ouvertes

Les questions ouvertes laissent au postulant la liberté de répondre comme il l’entend. Dans le cadre de cet échange, tu verras que les questions ouvertes commencent généralement par :

  • Pourquoi… ?
  • Quels sont… ?
  • Comment… ?
  • Pouvez-vous me dire… ?
  • Parlez-moi de…
  • Que pensez-vous de… ?

Lorsqu’elles sont bien posées, les questions ouvertes évitent d’influencer ou d’orienter les réponses du candidat. Dans ce cas, tu es absolument libre de répondre de façon à valoriser ton profil et tes qualités.

Les questions ouvertes permettent aux recruteurs d’obtenir de nombreuses informations qualitatives. Il peut ainsi mieux cerner le profil et la personnalité du postulant.

Détective qui se questionne pour représenter les questions lors d'un entretien d'embauche
Le questionnement en entretien n’est pas une investigation

Les questions fermées

Les questions fermées appellent une réponse précise et orientée. Lorsque le recruteur te pose une question fermée, tu dois faire un choix parmi des options prédéfinies. Par exemple : « oui » ou « non », « situation A ou situation B »… Elles sont souvent utilisées dans les tests de personnalité pour analyser un profil type.

Dans le cadre de l’entretien d’embauche, les questions fermées pourraient commencer ainsi :

  • Combien de… ?
  • À quel moment… ?
  • Entre ces 3 situations, laquelle… ?
  • Si vous aviez le choix entre ça et ça, quelle option… ?

Les questions fermées visent généralement une réponse courte, factuelle. L’objectif peut être de valider la capacité du candidat à comprendre ou à gérer une situation précise dans le cadre de son travail.

Le recruteur peut aussi poser une question fermée pour mettre à l’aise un candidat qui peine à répondre à une question ouverte. Dans ce cas les questions fermées ouvriront ensuite sur des questions ouvertes.

Dans tous les cas, tu dois évaluer si le poste convient à ton profil et rassurer le recruteur sur tes capacités.

La question des qualités et défauts en entretien d’embauche

Pourquoi le recruteur demande les qualités et défauts

L’entretien se déroule et voilà le « fameux grand moment » : « Citez-moi 3 qualités et 3 défauts ».

Cette question peut mettre mal à l’aise, mais elle n’est pas posée par hasard.

Avec cette question, le recruteur accorde de l’importance sur ce que tu vas dire et aussi sur ta façon de gérer la question. Elle lui permet de voir comment tu réagis dans cette situation peu confortable.

Dessin d'un personnage qui se demande quels sont ses défauts pour un entretien d'embauche

Comment répondre à la question des défauts en entretien d’embauche

Pour découvrir comment aborder tes défauts en entretien d’embauche, renseigne ton email. La suite de l’article se débloquera instantanément ! Bonne lecture 😃

Pour aborder au mieux ton intervention, il est indispensable de bien la préparer ! Et cela demande un peu de travail en amont.

Les lecteurs de cet article ont aussi lu :  Faut-il arrêter de procrastiner ? 1/2

Voici quelques clés fondamentales :

Reste authentique

Ta réponse concernant tes défauts doit correspondre à la réalité.

Le recruteur veut travailler avec une personne honnête.

S’il a des doutes sur ta sincérité, cela ne fonctionnera pas.

Comment connaître ses défauts ?

La clé, à mon sens, est d’apprendre à mieux te connaître toi-même.

Pour cela, je te conseille 3 démarches :

1/ Tu peux faire un retour sur tes expériences d’emploi passées, analyser chaque mission/projet/tâche/action et identifier les qualités qu’ils demandent. Ensuite, ce qui t’a posé difficulté. Tu vas mettre le doigt sur « un manque de » ou « trop de » qui pourront t’aider à identifier tes défauts. L’avantage de cette démarche est qu’elle se base sur des faits concrets. Non seulement tu pourras plus facilement illustrer tes propos mais tu pourras aussi dire comment tu as su pallier cette difficulté, quelle solution tu as finalement trouvée.

2/ Il s’agit de solliciter ton entourage (bienveillant) et de leur demander comment ils décrivent ton tempérament. Cette démarche peut surprendre, pourtant elle est parfois réalisée dans le cadre d’un test de personnalité ou d’un bilan de compétences. Cela t’aidera à identifier ce qui peut être perçu comme des défauts par ton entourage.

3/ Enfin, et c’est à mon sens le conseil le plus important, je t’invite fortement à réaliser des (bons) tests de personnalité. Pourquoi ? Parce que la réussite de ton entretien d’embauche, tout comme la réussite de tes projets professionnels et personnels dépend beaucoup de ta capacité à te connaître.

Dans l’article Comment révéler ses talents, je fais référence à différents tests de personnalité que je trouve pertinents. Ce qui nous intéresse ici, c’est que les résultats ou les rapports abordent les risques et les comportements « sous stress » de chacun des profils. Ils évoquent donc les défauts que tu peux rencontrer.

Évite les réponses-bateau pour parler de tes défauts en entretien d’embauche

Si tu donnes des réponses étudiées « qui-font-bien » le résultat sera pire que mieux.

Ce n’est certainement pas le premier entretien pour ton recruteur et il a déjà entendu toutes sortes de « défauts-de-vitrine » comme j’ai envie de les appeler.

Évite par exemple les phrases du style : « Je suis trop… perfectionniste, consciencieux, dynamique… » tellement entendus !

Ton interlocuteur attend un retour honnête pour avoir confiance.

Emojis représentant les qualités et les défauts pour un entretien d'embauche

Les « meilleurs » défauts à dire en entretien d’embauche

Il importe d’être sincère sans compromettre le poste. Il n’y a pas de candidat parfait !

Une façon d’être honnête est d’aborder tes défauts en situation de stress, en cohérence avec ton profil et ta personnalité. Tu verras que, en fonction des postes, certains défauts peuvent être plutôt bien accueillis.

Des défauts sur-mesure

Voici quelques exemples de défauts qui peuvent être évoqués :

« J’ai un profil fonceur/audacieux et j’ai tendance à être impatient » : ce défaut peut être perçu comme un avantage. Il peut être le signe d’un tempérament qui veut aller vite, qui avance et met en place des actions.

« J’ai un profil analytique et je suis timide » : une personne timide peut être aussi une personne davantage à l’écoute, réfléchie et peu impulsive. Elle ne mettra pas en avant sa personne. Ce défaut présente bien des qualités !

« J’ai un profil de leader et j’ai un fort caractère » : si tu brigues une fonction d’encadrement d’équipe ou un poste à forte responsabilité, avoir du tempérament peut être un atout. Le recruteur a besoin d’une personnalité sur qui compter, avec du leadership, pour embarquer les équipes et atteindre les objectifs. En-dehors de ces responsabilités, le recruteur peut craindre un tempérament conflictuel, qui aura des difficultés à s’intégrer dans une équipe. Il s’agit donc de présenter ce défaut de manière pertinente.

« J’ai un profil persévérant et je suis obstiné » : ce qui peut être vécu comme un défaut dans la vie courante, peut être perçu comme un avantage dans le monde de l’entreprise. L’obstination peut rassurer le recruteur sur ta capacité à surmonter les difficultés et à atteindre tes objectifs. Pour lui, l’obstination rejoint la ténacité.

« J’ai un profil sociable et je suis émotif » : cette personne aura à coeur de maintenir de bonnes relations avec ses collègues.

« J‘ai un profil créatif et j’ai du mal à être efficace sous stress » : pour un poste de créatif cela ne choquera pas le recruteur qui sait qu’un créatif a besoin d’espace mental pour être efficace.

Etc…

Avec cette approche, la question des défauts en entretien n’est plus une question-piège. Ta réponse est authentique et cohérente.

En conclusion : connais-toi toi-même et connais tes défauts

Finalement, parmi tous les conseils pour réussir à parler de tes défauts en entretien, le plus important est de prendre le temps de bien te connaître.

Connaître ton profil de personnalité est la clé pour parler avec aisance et authenticité de ton expérience professionnelle, de ce qui te tient à coeur, de tes motivations et de tes défauts !

C’est la clé pour être en mesure de venir à un entretien d’embauche en étant « naturel » et « spontané ».

Enfin, c’est aussi la clé pour faire les meilleurs choix pour toi et te sentir aligné dans tes décisions.

Marie Josnin - Oser et Réussir

👉 Tu connais un ami ou un collègue qui doit prochainement passer un entretien d’embauche ? Tu peux l’aider en lui envoyant cet article 😉

👉 Dis-moi en commentaire, quelle est ta principale difficulté lors d’un entretien d’embauche ?

Si tu as aimé cet article, partage-le ! :)

Partage ici ton commentaire