3 conseils qui m’ont le plus aidée à progresser

3 conseils pour progresser

Je suis enthousiasmée de partager aujourd’hui 3 conseils qui m’ont aidée à progresser. Cet article est impulsé par Aurore, créatrice du blog Aquarelle Créative. Si comme moi tu aimes la peinture mais que tu manques de temps pour t’y mettre, tu peux lire son article Comment réussir à peindre tous les jours ?

Aurore a lancé un événement inter-blogueurs sur le thème : “Les 3 conseils qui m’ont fait progresser”. Ce thème m’a tout de suite donné envie de participer pour partager 3 conseils qui ont orienté mes choix.

Si je peux te donner un conseil…

Au fil des années, j’ai reçu de nombreux conseils.

Des bons et des moins bons, de tous les styles et de toutes les manières possibles.

J’ai entendu des conseils-bienveillants, des conseils-recommandations, des conseils-inquisiteurs, des conseils-à-effet-miroir, des conseils-silencieux, des conseils-dubitatifs, des conseils-tu-sais-j’ai-une-amie-qui…, des faux-conseils-t’aurais-dû, des conseils-en-veux-tu-en-voilà.

Et puis il y a le conseil, qui n’en a pas l’air et qui va faire “TILT”.

La phrase souvent anodine pour celui qui l’exprime mais qui va résonner avec intensité chez moi.

Ces mots ont comme un pouvoir magnétique : tout s’éclaire et la situation prend un sens nouveau. Comme une évidence. Le choix paraît simple, aligné.

Ces mots ont l’effet d’une révélation qui prend un raccourci vers l’âme.

J’ai ressenti ces moments de nombreuses fois. Pas seulement à travers mes échanges avec des personnes, aussi à travers les livres que j’ai pu lire, ou les conférences auxquelles j’ai participé.

Inspiration pour progresser

J’avoue que la question “les 3 conseils qui m’ont fait progresser” m’a donné un peu de fil à retordre. Elle m’a plongée dans les différentes étapes de ma vie pour retracer les moments-clés et les échanges avec les personnes qui m’ont inspirée.

Souvent, un conseil qui fait progresser n’est pas un conseil qui conforte ma propre opinion. Cela peut être un conseil qui vient bousculer mes croyances, mes freins, qui me pousse au-delà de mes limites.

Cela peut aussi être un conseil qui vient résonner avec une telle clarté qu’il vient faire émerger une vision que je n’avais pas formulée, qui était restée enfouie et que je n’avais pas encore clairement identifiée. Une sorte de coup de pouce pour avancer.

De tous ces moments, voici ceux que je souhaite te partager :

1er conseil : si tu acceptes une situation qui renie tes valeurs, tu risques de recommencer toute ta vie

Cette phrase vient de mon père, à un moment critique de ma vie professionnelle. Dans les grandes lignes, on a fait pression sur moi pour que je signe de fausses accusations contre une personne. Le principe et le motif pour lequel on me demandait de le faire étaient inacceptables. À aucun moment je ne me suis vue cautionner la machine, malgré les risques que j’encourrais.

J’ai refusé, s’en est suivi un jeu de pression pendant un mois et j’en ai subi les conséquences. Le jour où j’ai mis le pied dehors, j’ai ressenti une telle légèreté, une grande joie et un vrai sentiment de délivrance.

Pourtant, j’avais toutes les raisons d’être bouleversée et stressée. Au lieu de m’inquiéter pour ma situation, je me suis aperçue que me sentir bien, en phase avec moi-même, avait en réalité renforcé ma confiance en moi.

Les vraies questions

La vie professionnelle et personnelle nous confronte à des situations où nous sommes mis devant le choix d’agir selon nos valeurs et/ou selon notre intérêt.

Pour moi il y a des questions importantes qui aident à avoir du discernement :

  • Est-ce que le moteur de ma décision est la peur ? La volonté de sauvegarder une situation ?
  • Quelles sont les conséquences à court ou à long terme sur le plan psychologique ? émotionnel ?
  • Est-ce que ma décision est conforme à mes valeurs ? Est-ce que je me respecte dans ce choix ?
  • Si je n’avais pas peur je ferais quoi ?
  • Quel message je passe à mes enfants en agissant de cette façon ?

Finalement, est-ce que je reste intègre et authentique ?

Je me suis aperçue que prendre des décisions conformes à mes aspirations et à mes valeurs m’a ouvert de bien plus belles opportunités.

Les peurs que je ressentais sur les conséquences, les changements de vie, les risques se sont très vite transformées en opportunités.

C’est une dimension très importante que je retiens : l’inconnu offre des possibilités qu’on ne voit pas encore, il faut faire confiance et créer l’espace pour y accéder.

Un peu comme Indiana Jones qui doit avoir le courage de faire “le saut de la foi” et mettre un pied dans le vide sur un pont qu’il ne voit pas encore.

Le saut de la foi d'Indiana Jones
Le saut de la foi d’Indiana Jones

2ème conseil : chacun a ses propres talents et peut construire la vie qu’il souhaite

Depuis des années je m’inspire des coachs en développement personnel et professionnel.

J’ai participé à plusieurs séminaires qui ont contribué à créer le déclic sur ce que je veux faire de ma vie, quelle place je veux prendre, comment je peux contribuer là où je me trouve.

J’ai compris que “ma deuxième vie commence quand je comprends que j’en suis responsable”.

Bien sûr, je ne décide pas les événements qui m’arrivent.

Je décide cependant comment je réagis, ce que j’accepte de construire et ce que je n’accepte pas de subir.

Cela suppose d’apprendre à me connaître davantage, comment je fonctionne, comment je réagis, de prendre du recul sur les événements et les situations, sur les autres et sur moi-même.

Et surtout, cela suppose de mettre en œuvre les actions pour réaliser ce qui est important pour moi.

C’est fantastique d’expérimenter que je peux façonner ma vie et non la subir, vivre chaque expérience pour grandir.

Les lecteurs de cet article ont aussi lu : Prendre des risques pour réussir ta vie

3ème conseil : qui tu écoutes ?

Je suis convaincue qu’une clé majeure pour construire sa vie est la question “qui tu écoutes ?” avec son corollaire “à quoi et à qui tu consacres ton temps et ton énergie ?”.

De trop nombreuses personnes s’empêchent de vivre la vie qui leur convient parce qu’elles passent trop de temps dans des activités stériles, parce qu’elles écoutent leurs peurs plutôt que leurs aspirations, parce qu’elles écoutent les idées reçues, les fausses croyances, les potins à la machine à café, des collègues ou des voisins, plutôt que de prendre du recul, de chercher à révéler leur authenticité, de chercher l’inspiration là où elle est réellement.

J’ai souvent cette question en tête :

  • Est-ce que les pensées, les activités, les personnes auxquelles je consacre mon temps et mon attention me font grandir et me rapprochent de mes aspirations ?

Plus je suis au clair avec ce qui compte pour moi, plus je parviens à détecter les voleurs de temps et d’énergie.

J’aime passer du temps à me ressourcer, à lire et écouter des personnes qui m’inspirent pour construire la vie que je souhaite. Je n’ai pas de télévision depuis des années et je n’écoute pas la radio.

Également, je suis sur les réseaux sociaux – Facebook et Linkedin – seulement pour mon activité professionnelle, en zappant le mieux possible les posts personnels ou pseudo-professionnels.

Avant tout, je préfère écouter les spécialistes du développement personnel et de la réussite qui impactent la vie des gens, car ils m’inspirent. Leur mindset, leur vision du monde, leurs méthodes m’ont beaucoup aidée pour prendre confiance et prendre conscience de ce que je souhaitais réaliser : créer une activité qui me passionne, au service de ma vie et profiter davantage de mes proches et des loisirs.

Découvre aussi cet article : Comment mieux gérer ton temps et rester zen

En conclusion, l’importance de l’état d’esprit

Un jour, j’ai reçu un conseil, une alerte que je n’étais pas en mesure d’entendre et que je n’ai pas acceptée à l’époque. Je l’ai compris des années plus tard et c’est alors que les mots ont pris toute leur résonnance. Parfois, un conseil commence par une graine semée au gré du vent. Il y a un processus et il faut du temps pour que ce conseil fasse progresser.

En fin de compte, je me suis aperçue qu’il ne suffit pas qu’un conseil ait du sens pour qu’il soit impactant. L’état d’esprit de celui qui l’écoute est déterminant pour l’accueillir, l’accepter et le mettre en action.

Un conseil qui fait progresser suppose donc une disposition d’ouverture de la personne qui l’écoute pour qu’elle le transforme en action.

Marie Josnin - Oser et Réussir

Dis-moi en commentaire, quels sont les conseils qui t’ont le plus fait progresser ?

Si tu as aimé cet article, partage-le ! :)

Partage ici ton commentaire