L’effet Pygmalion pour réussir

L'effet Pygmalion pour réussir

Voici la 30ème publication du défi 1 clé du succès par jour pendant 30 jours, pour aider les entrepreneurs

Dans cet article, découvre comment tu peux utiliser l’effet Pygmalion pour influencer ta vie et celle des autres !

Voici la transcription texte de la vidéo :

Introduction

As-tu déjà entendu à l’école que tel élève était “bon à rien” ou qu’un autre n’aurait jamais son bac ?

As-tu déjà entendu un parent dire que son enfant est terriblement maladroit ou étourdi ?

Ces paroles, qui sont le quotidien de nombreuses personnes, ont une très forte influence sur leur évolution.

C’est ce qu’on appelle l’effet Pygmalion et je t’en parle tout de suite !

Présentation

Bonjour les Activ’Acteurs et bienvenue sur Oser et Réussir !

Je suis Marie Josnin et j’accompagne les entrepreneurs audacieux dans leurs projets personnels et professionnels.

Aujourd’hui j’ai envie de te partager un sujet qui me tient beaucoup à cœur, c’est l’effet Pygmalion.

Je ne sais pas si tu en as déjà entendu parler, mais tu l’as certainement côtoyée dans ta vie sans le savoir. Il s’agit de l’effet Pygmalion. On l’appelle aussi effet Rosenthal & Jacobson.

Pour commander le livre (en anglais) sur l’expérience menée par Rosenthal et Jacobson, je t’invite à cliquer sur l’image ⬇️

Qu’est-ce que l’effet Pygmalion ?

C’est l’influence qu’une parole peut avoir sur la réussite ou l’échec d’une personne.

Par exemple, un parent qui répète régulièrement à son enfant qu’il est maladroit va ancrer la maladresse dans les comportements de l’enfant. À l’inverse, des parents qui valorisent leur enfant et ont foi dans ses capacités vont lui permettre de mieux se réaliser, quel que soit son niveau de départ.

C’est pourquoi on qualifie l’effet Pygmalion de prophétie autoréalisatrice.

L'influence du regard des autres dans la réussite
L’influence du regard des autres dans la réussite

Comment fonctionne l’effet Pygmalion ?

L’effet Pygmalion part d’une croyance qui émane d’une personne exerçant une autorité sur une autre personne, comme un enseignant, un parent, ou toute autre personne qui peut avoir une influence.

Cette croyance peut aussi être issue de l’environnement

Cette personne émet un jugement sur une autre personne. Ce jugement peut être valorisant, comme « cet enfant est intelligent, il a tout pour réussir » ou dévalorisant « on n’arrive à rien avec lui ».

Ce qui est intéressant, c’est l’influence qu’exerce ce jugement sur l’évolution de cette personne.

D’un côté, le fait de croire en la réussite de quelqu’un augmente ses probabilités de succès.

De l’autre côté, si un enseignant dénigre le niveau scolaire d’un enfant, l’étiquette du “mauvais élève” a de fortes chances de poursuivre l’enfant pendant plusieurs années. Cela diminue ses probabilités de réussite.

Alors, en général l’effet Pygmalion réfère plutôt à des effets positifs. Dans la situation inverse, avec des effets négatifs, on l’appelle l’effet Golem.

Les lecteurs de cet article ont aussi lu : Inspirations pour réussir

Expérience avec les rats

C’est en faisant une expérience avec des rats que Rosenthal a découvert l’effet Pygmalion.

Il constitue deux groupes de 6 rats choisis au hasard qu’il confie à deux groupes de 6 étudiants.

L’objectif des deux groupes d’étudiants est de faire traverser un labyrinthe par leur groupe de rats.

Rat effet Pygmalion
L’effet Pygmalion avec les rats

Avec cette précision cependant :

Au premier groupe, Rosenthal dit que leurs rats sont sélectionnés avec des critères très exigeants. Il s’attend donc à des résultats exceptionnels.

Au deuxième groupe, Rosenthal dit que leurs rats sont médiocres voire qu’ils ont des causes génétiques qui pourraient les faire échouer à trouver leur chemin dans le labyrinthe.

Les résultats sont stupéfiants : certains rats du deuxième groupe ne quittent même pas la ligne de départ. Pour le premier groupe, les étudiants croyaient que leurs rats étaient intelligents, ils leur ont manifesté de la sympathie.

Expérience avec les enfants

Rosenthal et Jacobson ont ensuite tenté l’expérience auprès de jeunes élèves, pour vérifier l’influence des enseignants.

Ils se sont rendus dans une école située dans un quartier très défavorisé, prétextant une étude de Harvard, pour réaliser un test de QI des élèves. Ils feront ce test deux fois pour comparer les résultats.

Rosenthal et Jacobson font passer le test à tous les élèves et transmettent les résultats aux enseignants. Ces résultats sont en réalité des notes aléatoires dont 20% sont volontairement surévalués.

À la fin de l’année, Rosenthal et Jacobson font repasser le test de QI aux enfants.

Le résultat montre que les enfants qui avaient reçu les 20% surévalués avaient significativement augmenté leurs performances au test, alors qu’ils avaient reçu de faux résultats au départ.

Si au départ les résultats étaient biaisés, le regard qu’ont porté les enseignants sur les élèves a réellement influencé leurs capacités.

Notre perception crée notre réalité

Ces expériences et les centaines de recherches qui s’ensuivent montrent que la perception que nous avons d’une personne influence son comportement, de telle sorte qu’elle va le manifester et le confirmer.

Cela rejoint la notion de suggestion en psychologie.

Marcel Pagnol l’a très bien retranscrit dans son oeuvre Le temps des amours :

Dès que les professeurs commencèrent à le traiter en bon élève, il le devint véritablement : pour que les gens méritent notre confiance, il faut commencer par la leur donner

C’est un processus généralement inconscient, cependant il est à l’oeuvre dans toutes les circonstances de la vie :

  • à la maison lorsque l’enfant qui est dit serviable va redoubler d’effort pour rendre davantage service et ne pas décevoir ses parents.
  • à l’école lorsqu’un enfant jugé bon élève ne veut pas décevoir en ayant de moins bonnes notes.
  • inversement lorsqu’un élève est dévalorisé, ses résultats seront moins bons.
  • au travail lorsqu’un manager confie un dossier à un collaborateur qui aura à coeur de bien le réaliser pour satisfaire les attentes.
  • auprès des amis qui savent qu’ils peuvent “compter sur toi” ce qui t’amène à te rendre plus disponible et à l’écoute…
Accompagner un enfant pour qu'il ait confiance en lui
Accompagner un enfant pour qu’il prenne confiance en lui

Ce que pense ton entourage influence la façon dont tu te perçois toi-même et ta façon de te comporter.

Cela peut se comprendre du fait que chacun a tendance à ajuster son comportement pour qu’il soit conforme aux attentes.

L’effet Pygmalion va donc renforcer les comportements positifs, qui vont eux-mêmes renforcer la certitude de cette qualité. Cela crée un cercle vertueux.

D’une certaine manière l’effet Pygmalion rappelle le processus de loi de l’attraction, qui suppose que les pensées créent la réalité, et aussi celui de la méthode Coué.

L’effet Pygmalion pour réussir

Tu comprends désormais que l’effet Pygmalion est un véritable levier pour ta réussite et celle des autres.

Maintenant que tu connais ce processus, tu peux être davantage conscient des propos et des comportements que tu observes autour de toi. Tu peux aussi être davantage conscient des propos et des comportements que tu adoptes envers les autres, et envers toi-même.

Pour créer les meilleurs résultats de l’effet Pygmalion, cela suppose de travailler sur ton mindset :

  • lever tes croyances limitantes sur la réussite
  • lever tes préjugés qui réduisent ta vision du monde
  • te libérer du jugement de ton entourage, de leurs doutes et de leurs peurs
  • entretenir des routines quotidiennes pour muscler la confiance en toi : méditation, affirmations puissantes, lecture et écoute de leaders inspirants…
  • t’entourer de personnes qui savent te motiver, te tirer vers le haut, te motiver à te dépasser
  • soigner ta relation aux autres : porter un regard bienveillant sur eux, les considérer comme tu voudrais qu’ils te considèrent
  • nourrir une vision positive de la vie pour mieux gérer les événements
  • gérer les critiques pour qu’elles deviennent constructives

Découvre également : Dépasser les croyances limitantes

Conclusion

L’effet Pygmalion montre que le fait de croire en tes capacités améliore tes chances d’avoir de bons résultats.

C’est un formidable processus pour développer la confiance en toi, qui est déterminante pour réaliser tes projets et pour te réaliser.

Voilà tu as une nouvelle clé pour te développer et développer tes projets !

Si tu as apprécié laisse-moi un commentaire, n’hésite pas à partager, tu peux cliquer sur le pouce 👍 abonne-toi et clique aussi sur la petite cloche 🔔 pour rester informé des prochaines vidéos !

Je te dis à bientôt et on se retrouve sur le blog ! 🚀

Bye !

Marie Josnin - Oser et Réussir

📙 Lecture suggérée
☞ Pour commander le livre, clique sur l’image ⬇️

Si tu as aimé cet article, partage-le ! :)

Partage ici ton commentaire